• Arthur, une épopée celtique

    Arthur, une épopée celtique, tome 1, 2, 3

    David Chauvel & Jérôme Lereculey

    Arthur, une épopée celtique

    C’étaient des temps difficiles pour l’île et pour le peuple de Bretagne, ceux que l’on appelait Bretons mais qui se nommaient eux-mêmes Kymry.

    De partout surgissaient les ennemis, Lloegriens, Pictes, Scots ou Gaëls, venus d’au-delà des mers, qui convoitaient leur terre et ne pensaient qu’à piller et ravager.

    Dans leur coeur, les Kymry appelaient un homme capable de se dresser face à l’ennemi, un homme capable de faire revivre l’époque où ils régnaient sans partage sur leur île bien-aimée.

    Ce guerrier allait bientôt voir le jour, et avec lui viendraient des temps merbeilleux qui marqueraient éternellement la mémoire des hommes, avant de disparaître à jamais.

    Arthur, une épopée celtique

    Myrddin, libéré de la folie par son ami Taliesin, reprend la route pour soulager les maux du royaume de Bretagne, désormais divisé entre le pays kymry et celui de Lloegr. Il rencontre le tout jeune Arthur, fils adoptif de Kyumur, qui, quelques années plus tard, ira trouver la gloire en compagnie de son demi-frère, Kei. Symbole de sa force et de son pouvoir, il s'empare de l'épée Kalevwlch (Excalibur).

    Arthur, une épopée celtique

    Alors que le royaume de Bretagne est plus que jamais menacé par des attaques répétées, Arthur manque de se faire tuer par un sanglier lors d'une partie de chasse. Un homme lui sauve la vie et le met à l'épreuve de trouver la réponse à ce que les femmes aiment le plus au monde.

    A l'issue de cette épreuve, Arthur trouve l'amour auprès de Gwenhwyfar, sa future épouse. Une étrange prémonition de celle-ci lui fera rencontrer Gwalmeich qui n'est autre que le fils d'Ana, la soeur d'Arthur. Gwalmeich devra prouver sa valeur au combat pour que lui soit révéler sa filiation.

    Avis :

    Très bonne série sur la légende arthurienne (une de plus !), mais qui se différencie tout de même, grâce à un élément important : revenir à la base de la légende en utilisant des noms celtiques (comme celui de Myrddin, nom gaélique de Merlin). J'ai beaucoup aimé le premier tome d'ailleurs, car il est très intéréssant de remonter à sa naissance, très bien racontée d'ailleurs. J'aime cet aspect mystérieux, cet homme qui ne vieillit pas, qui dégage une grande confiance, tout en étant assez intriguant. Il est sans hésiter mon personnage préféré ! La légende apparaît sous une forme assez primitive, Arthur lui-même (qui est brun et bien loin du blondinet aimable que nous renvoyait disney !) est un guerrier assoiffé de sang, ne pensant qu'à détruire ses ennemis. Guenièvre (Gwenhwyfar) est une guerrière, elle aussi très loin de la femme noble, et blonde que nous renvoyait les films et livres de cette dernière décénnie. Une bonne découverte, donc, même s'il faut veiller à s'accrocher, car on peu vite s'y perdre parmi tous ces noms celtiques !

    Lu (en bonus pour) :

    Arthur, une épopée celtique


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Mars 2012 à 22:34
    Ameni

    C'est vrai qu'on peut vite se perdre dans les noms. Mais cette saga est une des meilleures (si ce n'est la meilleure) que j'ai pu lire sur la légende arthurienne. Par contre, j'en ai lu seulement 3, je ne sais pas combien il y en a actuellement... Merci de m'avoir remis cette saga à l'esprit ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :